Laurence Petit a toujours aimé sentir la matière sous ses doigts. Petite, elle jouait avec les retailles de tissu de sa mère, elle passait des heures à les toucher, les découper et les agencer. Lorsqu’elle découvre la mosaïque, elle retrouve ce même plaisir de manipuler la matière, de la tailler pour mieux l’assembler.

Intuitive, elle se laisse guider par la matière et les couleurs. Elle joue avec ses matériaux pour trouver l’équilibre parfait qui fera scintiller ses mosaïques. Inspirée par la fluidité du mouvement, ses choix de textures et de motifs rappellent souvent la fibre textile. Chaque tesselle est minutieusement choisie pour que l’une mette l’autre en valeur, c’est presqu’une danse. Avec finesse, elle insère de petits détails qu’on ne peut voir au premier coup d’œil. Ainsi, elle offre au spectateur le plaisir de redécouvrir ses mosaïques chaque fois qu’il s’y attarde.

Elle fonde en 2006 l’atelier Gogofrisette. Artiste autodidacte, elle parfait sa technique à Montréal, Philadelphie, Barcelone, San Francisco et Chicago. Boursière de plusieurs prix en entreprenariat, elle dirige en 2009 une première murale d’envergure aux Habitations Jeanne-Mance en collaboration avec MU. Elle réalise en 2022 une première sculpture pour Beauce Art : L’International de sculptures.